Jeux Zoom #3: Rencontre Cosmique

Diplomatie, ou l'art de la négociaton

Dans le vaste et infini univers vous n’êtes désormais plus seul et êtes confrontés à une peuplade de races extra-terrestres. Loin d’être pacifique, votre cohabitation sera ponctuée de conflits et de guerres destinées à envahir les autres systèmes. La colonisation de l’Espace peut débuter.

 

Description :

« Rencontre Cosmisque » est un jeu de plateau de Peter Olotka, Jack Kittredge, Bill Norton et Bill Eberle édité chez Jeu Descartes pour la première fois en 1973. Réédité en France en 2009, il permet à un groupe de 2 à 6 joueurs âgés de minimum douze ans de s’opposer sur un fond de science-fiction. Chaque partie, durant environ deux heures, met en scène les joueurs, dans des situations stratégiques, des négociations, mais aussi des trahisons destinées à décider qui sera le plus grand colon de l’espace. C’est donc sur un fond de conquête spatiale et de guerre des étoiles que le sort de l’univers se verra fixé.

 

Gameplay 

Chaque joueur se voit remettre deux cartes extra-terrestres faces cachées au hasard. Ils devront ensuite choisir celui qu’ils souhaiteront incarner durant la partie. Ce procédé favorise le renouvellement du jeu car, en fonction du personnage, le pouvoir sera différent et avec plus de cinquante pouvoirs différents, chaque partie se verra fondamentalement différente. Les joueurs se voient également munis d’une main de huit cartes qui serviront d’atouts durant les batailles. Celles-ci sont également remises faces cachées et constituent une information imparfaite pour le reste de la table. Le joueur n’ayant pas choisi ses cartes doit s’adapter à celles qu’il découvre.

 

rencontre-cosmique-cartesLe jeu met en scène différentes race extra-terrestre disposant chacune de ses capacités propres.

 

Chaque tour de jeu se décompose en plusieurs étapes. Tout d’abord, le joueur entamant son tour récupère un de ses vaisseaux perdus s’il en a dans la Warp Zone. Ainsi, il ne perd jamais définitivement un vaisseau et il reste toujours une possibilité aux joueurs de défendre et d’attaquer d’autres planètes. Une carte Destinée est ensuite tirée dans la pioche. Ce procédé empêche des alliances durables car la carte Destinée peut amener un joueur à en attaquer un autre avec qui il avait une alliance. Tout le monde a ainsi l’occasion d’entrer en conflit.

Vient ensuite le moment d’installer le combat grâce au pointeur qui sert d’espace sur lequel viennent se placer l’attaquant et ses alliés créant ainsi deux zones distinctes : l’attaque et la défense. L’attaque installe ensuite le nombre de vaisseaux qu’il souhaite engager au combat. Il peut prendre des vaisseaux dans ses différentes colonies afin de ne pas laisser une de ses planètes sans défense. A ce moment du tour, les deux parties sollicitent l’aide des autres joueurs qui, s’ils l'acceptent, engagent leurs vaisseaux.

Ensuite seulement une carte action est jouée par chaque partie. A ce moment du tour, les alliances sont déjà bouclées afin que les alliés ne soient pas influencés par les cartes actions mises en jeu. Le conflit se règle en fonction du nombre de vaisseaux et des pouvoirs de chacun.
En cas de victoire de l’attaquant, celui-ci s’installe sur une planète ennemie et les alliés font de même, ce qui constitue l’intérêt principal pour des joueurs de participer à un combat en tant que renforts attaquant. Le joueur ayant gagné l’attaque dispose de la possibilité de tenter une nouvelle attaque s’il le désir afin d’accélérer ses chances de victoire.
En revanche, en cas de victoire de la défense, celle-ci ne gagne rien mais ses alliés se voient récupérer des vaisseaux ou des cartes d’où l’intérêt de participer à la défense.

 

rencontre-cosmique-evenementsDe nombreuses cartes, Actions et Evénements, sont jouées et peuvent renverser une situation de jeu, ainsi que les alliances les plus solides.

 

À la fin du jeu, le joueur disposant de cinq colonies sur des planètes hors de son système de départ remporte la partie, le jeu des alliances permettant parfois d’obtenir plus d’un vainqueur !

 

Ergonomie

Le design général de « Rencontre Cosmique » apparaît très peu travaillé, sûrement trop. Loin des grands effets et des lourds graphismes des univers de science-fiction, il semble que ce soit la simplicité qui prédomine.

Tout d’abord, la boîte affiche un graphisme d’une certaine sobriété. L’illustration se veut très peu riche en effets. On ne remarquera que peu le fond caché derrière le titre, en grosses lettres, ainsi que les symboles représentant les différentes races extra-terrestres. À l’intérieur, on y trouvera une centaine de vaisseaux, soit une vingtaine par joueur, dans cinq coloris différents afin de représenter les groupes. Parfaitement empilables, ils représentent les flottes de combat et s’inscrivent sans mal dans le thème du jeu.

 

Rencontre-Cosmique-materielLe matériel est chargé d'effets mais reste peu graphique. Seules les cartes des races extra-terrestres bénéficient d'un traitement graphique poussé.

 

Les systèmes solaires sont représentés par des planètes cartonnées aux couleurs des soucoupes volantes et au design peu aguicheur. Les nombreuses cartes que le jeu contient souffriront de la même critique.

En revanche, « Rencontre Cosmique » propose plus d’une cinquantaine d’extra-terrestres représentés sur de grandes cartes qui elles disposent d’un design remarquable. Soignées et détaillées, elles offrent aux joueurs toutes les informations nécessaires au jeu ainsi qu’un historique personnel de chacune des races.

On en conclura que le matériel, sans être exhaustif, permet une immersion dans le thème de la conquête spatial malgré un design quelque peu épuré et une qualité acceptable mais non révolutionnaire.

 

rencontre cosmique plateau

A propos Nathanaël Deslances

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.